Véritable outil de stratégie patrimoniale, le financement immobilier constitue un véritable levier pour la construction du patrimoine à l’image des entreprises, dont le crédit est inscrit au passif.

Toutefois avant de vous engager dans le crédit et de chercher le taux le plus bas, vous vous devez de vous poser certaines questions pour maintenir l’équilibre global de votre patrimoine :

  • Quelle part représente ce nouveau bien dans mon patrimoine actuel et à venir ?
  • Vais-je aller au bout de mon crédit ?
  • Que seront mes flux de trésorerie dans l’avenir ?

La dette doit être perçue comme un outil d’aide au développement du patrimoine et non comme une charge lourde à supporter. Il est donc nécessaire d’avoir une stratégie globale de gestion de ses flux financiers pour faire face à ses différents engagements.

La méthode INTEGRITY

Notre méthode :

La phase d’audit et de bilan patrimonial nous permet de comprendre et de répondre à l’ensemble de ces questions pour proposer le financement le plus adapté entre :

  • le paiement comptant
  • le crédit amortissable
  • le crédit in fine classique
  • un mix des 3 à la fois



Renégociation de crédit

Les taux d’intérêt d’emprunt sont à leurs plus bas historiques, et nous ne sommes pas à l’abri d’une remontée des taux dans les prochaines années, si la croissance économique repart.


1.33 % : c’est le nouveau taux moyen record mensuel relevé par l’Observatoire Crédit Logement CSA sur les crédits immobiliers souscrits en octobre 2016.

Cette moyenne comprend tous les prêts habitats (logements neufs, anciens et travaux).


Il peut donc être intéressant, si un emprunt a été fait pour l’achat d’un bien immobilier (idéalement souscrit avant 2011), de renégocier son prêt auprès de la banque.

Pour cela, il est nécessaire d’être dans la période du 1er tiers du prêt et de négocier sur le prix une différence d’au moins 1 point. La renégociation de prêt peut néanmoins engendrer d’éventuels coûts : les pénalités de remboursement anticipés pouvant aller jusqu’à 3 % du capital restant dû ou 6 mois d’intérêts, la mainlevée en cas d’hypothèque prise sur le bien acquis précédemment, et les frais de dossier de la banque qui rachète le prêt.



En définitif, avant d’envisager un rachat de crédit, il faudra être attentif au coût total du crédit pour avoir une bonne évaluation du gain généré par l’opération, et inclure les frais de garanties et les frais bancaires.

Si vous avez fait un emprunt immobilier avec des taux supérieurs aux taux actuellement en cours, faites le pas et contactez-nous pour vous accompagner dans la renégociation de votre crédit.

Je veux une simulation gratuite de mon refinancement immobilier.